Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

dimanche, novembre 27, 2016

De l'atelier au musée (1)

"L'artiste doit se taire et laisser parler ses oeuvres", 

 ce précepte fut l'introduction  de Gaspare Manos  au vernissage de  l'exposition de ses collections et de ses oeuvres, visible au musée des Beaux-Arts de Saint-Lô jusqu'au 23 avril.



Né en Thaïlande,  son goût des collections lui vient de ses parents italiens - diplomates- amateurs de statuettes asiatiques du X ème au XV ème siècle.




     Si Daniel Hurstel achetait et collectionnait par "coups de coeur", Gaspare Manos, lui, fait de ses collections internationales (art africain, objets du quotidien, vases orientaux, tableaux contemporains...) une source d'inspiration pour ses propres créations- une trentaine sont présentées ici.
     Comment l'artiste ne développerait -il pas des goûts cosmopolites, ayant connu les cinq continents et eu l'occasion de grandir dans huit pays différents?








                                                                 Tableau de  Laura Garcia Karras (2016)



     Ainsi, au gré des coulures et des entailles, des masques-araignées africains deviennent-ils feuillage d'ananas, les scarifications sur la peau des femmes africaines se métamorphosent-elles en fenêtres de gratte-ciel.








Masques ou monstres ?

(Cacher/montrer)







    L'exposition est une façon de montrer ce qu'il y a dans le cerveau d'un artiste au moyen de la reconstitution de son atelier, dans un coin du musée.



Peut-être y peindra -t-il devant le public ?

..............

Dernière nouvelle:

Le 8/03/17, Gaspare Manos est revenu au musée des beaux-arts de Saint-Lô, non pour peindre devant le public mais pour parler de sa démarche aux adhérents des Amis des Musées, trahissant le principe énoncé plus haut, mais pour le plus grand plaisir des  28 happy few!

Photos et article à suivre (3)
.................

13 commentaires:

  1. Coucou Miss Yves.
    Nous pouvons dire que Saint-Lô à son lot d'artistes!
    L'image du "Marquis" la 12 est assez dérangeante (pour moi).
    Très bon dimanche.
    A + ☼ ☺ ♪

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Gaspare
      Manis n'est pas un artiste local , mais invité .
      merci. A toi aussi

      Supprimer
    2. Le portrait du "marquis" comme tu dis a été revu à la manière de Bacon.

      Supprimer
    3. Portrait de Maurice -Quentin de La Tour, revu et corrigé, ou déformé.

      Supprimer
  2. et aussi qu'est ce que la vérité...comme disait Pirandello à chacun la sienne !

    RépondreSupprimer
  3. C'est intéressant de voir le processus de création d'une oeuvre. L'artiste s'inspire de ce qu'il connaît et produit quelque chose de nouveau. Mais je ne peux pas dire que j'aime tout ce que fait ce monsieur.

    RépondreSupprimer
  4. comme dédé..très partagé..mais, j'aime les toiles très grandes ...

    RépondreSupprimer
  5. Mon message est-il passé? J'ai un doute. Je suis parties m'occuper d'autre chose entre temps...
    Bon je disais que j'aimais certains des tableaux ici avec comme thème les masques, par contre je n'aime pas voir les masques, africains ou autres, en dehors de leur contexte d'origine. Je pense aux collections des surréalistes entre autres qui m'irritent systématiquement.

    RépondreSupprimer
  6. Anecdote suite à une émission sur France Culture à propos de la sortie d'un livre sur les manuscrits royaux coréens détenus par la >Bnf et envoyés pour une durée de cinq ans, renouvelable, dans leur pays d'origine, la Corée du sud en l'occurence.
    Sur le sujet un lien intéressant ici que je viens de découvrir.

    RépondreSupprimer
  7. En effet... méthode curieuse et conséquences insondables...

    RépondreSupprimer
  8. "L'artiste doit se taire et laisser parler ses oeuvres", je ne suis aps tout à fait d'accord, cela est vrai lorsque l'oeuvre parle d'elle-même (un tableau impressionniste par ex) mais lorsque l'artiste a un message à passer souvent tarabiscoté, il est plus instructif d'avoir une petite explication (cf expo Magritte au musée Pompidou ou les photos de Willy Ronis qui gagnent beaucoup à être replacées dans leur contexte

    http://cergipontin.blogspot.fr/2010/04/la-monnaie-de-paris-paris-6eme.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L’œuvre de Magritte me semble beaucoup plus accessible que celle de cet artiste ;-)

      Supprimer
    2. Tu as raison : Gaspare Manos est revenu commenter sa collection et ses oeuvres: deux heures passionnantes qui ont permis de comprendre (et d'apprécier) cette expo à l'abord déroutant .

      Supprimer