Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

mercredi, mai 23, 2012

Roger-Ferdinand: retour aux sources- (1/5)


Roger-Ferdinand: retour aux sources

 Hommage à Roger-Ferdinand, né à saint-Lo , le 6 octobre 1898 , décédé à Lozère (près de  Palaiseau , Essonne) le 31 décembre 1967

Portrait par Van Cauert (Fonds Roger -Ferdinand, Médiathèque)


 Commentaire de  Claude Damiens,
"Pour le situer, par comparaisons, on pourrait dire que physiquement, Roger-Ferdinand  apparaît comme un mélange de Paul Guth et de Marcel Achard, ou plutôt que Paul Guth et Achard ont ,chacun, quelque chose de Roger-Ferdinand""   Roger-Ferdinand et la joie de vivre "in Paris-Théâtre N 153

1-Une jeunesse saint-Loise

Le goût de Roger Ferdinand pour la théâtralité  lui est  venu   de la fréquentation du théâtre de Saint-Lô , mais aussi des fastes de la liturgie, des promenades dominicales sur les bords de la Vire, des concerts donnés dans le kiosque à musique, de la sociabilité manifestée au café du Grand Balcon.


En illustration:  extraits d 'Images de ma ville, de Roger-Ferdinand, gravures  et dessins à la plume de Didier Reynal,  cartes postales anciennes.
 




 Panneau: Atelier graphique Noir O Blanc
 Documents  issus   du fonds Roger-Ferdinand ou de collections privées
Photos personnelles
http://lesamisdesmusees-saint-lo.jimdo.com
/http://lesamisdesmusees-saint-lo.jimdo.com/
..................................................................................................................................................................Liens:
Association de la régie théâtrale
Geneviève Latour, Théâtre
Au théâtre ce soir, avec Roger- Ferdinand

Biographie/ Wikimanche

Les croulants se portent bien, pièce de Roger-Ferdinand avec Nathalie Baye (vidéo INA ici )

Au théâtre Roger-Ferdinand avec les Embruns
Théâtre en Partance, les Embruns
...............................................................................................................................................................

6 commentaires:

  1. Fut un temps je regardais au théâtre ce soir, j'ai peut être vu une de ses pièces. Hier soir, j'ai regardé le Dindon de Feydeau,mais j'ai eu mon frangin au fil pendant près d'une demie heure alors j'ai perdu un peu le fil de l'histoire.

    RépondreSupprimer
  2. Claude: sans doute! par ex "les croulants se portent bien" avec Nathalie Baye à ses débuts!
    Vu hier le Dindon. J'ai bien ri, surtout à partir de l'acte 2.

    RépondreSupprimer
  3. Grâce à ton lien j'ai retrouvé "adieu Berthe" avec F Blanche que j'avais vue auparavant en live comme on dit au théâtre à Nancy.

    http://kiriloff.free.fr/les_pieces_du_theatre_ce_soir/1970.html

    Le fou-rire inopiné de ce grand acteur était en réalité simulé.

    A propos de dindon, j'ai entendu hier à la radio une parodie de Feydau avec F Hollande surnommé Dindon. Et puis aussi Luc Ferry expliquant la Bohème précédent mai 68, sans parler de l'opéra par ailleurs.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/La_Boh%C3%A8me

    Que j'ai eu la chance de voir et d'entendre à l'opéra Bastille.

    Il ne faut pas en déduire que je suis toujours dans les salles ni devant la télé ni devant la radio...

    RépondreSupprimer
  4. Mais, Cergie, je ne pense rien de tel!
    Bref, c'est le célèbre paradoxe sur le comédien de Diderot qu'illustre ton anecdote sur F. Blanche!
    Je vais regarder tes liens.
    J'aime en général les parodies.

    RépondreSupprimer
  5. Je n'ai pas regardé le Dindon, mais je ne me rappelle pas ce que j'ai regardé....

    RépondreSupprimer
  6. Le paradoxe sur le comédien m'a menée à l'esprit d’escalier :

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Esprit_de_l%27escalier

    RépondreSupprimer