Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

lundi, mai 14, 2012

Le Titanic:retour à Cherbourg (2)

Retour à Cherbourg

La scénographie de Clémence Farrell..(Vidéo ici) a pour but de nous faire vivre la traversée, du 12  avril  1912 jusqu'à la collision avec l'iceberg dans la  nuit du 14, comme si nous nous trouvions à l'avant du paquebot,
 dans les coursives,  les espaces des différentes classes de passagers  ou  la capitainerie.

La capitainerie insiste sur la modernité des aménagements  télégraphiques, sous  le monopole  de la société Marconi, sans négliger la touche humaine, grâce aux  portraits d'officiers et de simples marins accompagnés  de témoignages écrits ou vocaux.

Le courrier,composé de 3 364 sacs postaux d'environ 50 kg chacun, était stocké sur le pont Orlop .(Site/ les postiers du Titanic ici)


Le plan du Titanic a servi de base à l'aménagement des différents espaces  reconstituant cabines de luxe ou de troisième classe, espaces  nettement séparés , comme l'exigeaient les normes américaines  de l'émigration.
 Se trouver au bout de ce couloir face à une grille interdisant l'accès à une  pièce somptueuse  nous fait percevoir cette  sordide  réalité.
Sur les 1500 victimes  ,  75 °/°des troisièmes classes- en outre éloignées des ponts d'embarcation -ont trouvé la mort .Les membres de l'équipage ont été touchées à 76 °/°.



 Autour de  cette  salle, et à la lueur  fantomatique du  lustre  sont disposées des images virtuelles des salons, du restaurant "A la carte", de la piscine réservée aux dames, de la salle de sport-  qui s'anime  dans un étonnant théâtre optique.
Juste en -dessous du "lustre" , l'ombre du grand escalier  déjà englouti par les flots.



Bien avant le film de James Cameron ressorti cette année en 3 D, la catastrophe du Titanic a été une source d'inspiration au  cinéma.

Bande annonce ici  du film  de Roy Ward Baker A night to remember (1958) en Français, Atlantique, Latitude 4 1°
Adapté du roman de Walter Lord , publié en 1955, son scénario se fonde sur le témoignage de 64 rescapés du naufrage, et reste à ce titre , une référence historique .

La scénographie  de l'exposition  s'inspire d'ailleurs de ces témoignages ,  des journaux de bord et des messages  transmis  au cours de la nuit du  naufrage.

 Comme  jeux de lumière, les reflets des profondeurs marines ...



La dernière salle -à l'ambiance glaciale-  analyse les causes de la catastrophe , les réactions de la presse, le procès et les lois concernant les  mesures prises sur le plan de la sécurité pour éviter qu'elle ne se reproduise.
Diverses photos de l'épave  font le point sur l'état scientifique de la question.

Emotion, certes,  comme le voulait  Clémence Farrell, mais aussi rigueur et précision.

10 commentaires:

  1. j ai vu il y a peu une emission retrasant le voyage,je t envie d avoir pu voir ceci en vrai ca a l air superbe a voir !

    bonne semaine ;o)

    RépondreSupprimer
  2. Belle découverte!
    Pourquoi reprocher à l'Inde ses castes ?(boutade!!!)
    Le monde occidentale ne fait pas mieux...
    Bonne semaine A + :))

    RépondreSupprimer
  3. Un bien bon compte rendu! A faire froid dans le dos.
    La première image est très belle et très évocatrice!

    RépondreSupprimer
  4. J'ai pris souvent le paquebot, de plus en première classe puisque nos voyages étaient pris en charge. Comme j'étais la seule fille de la famille, j'avais ma cabine à moi, je me souviens qu'une fois mon hublot donnait sur un pont où voyageaient des personnes dans un beaucoup moindre confort....
    Il m'est arrivé aussi de dormir sur un pont, c'était sur un ferry entre Suède et Finlande, le vent s'engouffrait dans nos duvets et le gonflait comme des montgolfières ! Au retour nous avons pris une place couchette en cabine style wagon-lit.

    RépondreSupprimer
  5. On parle bcp en ce moment des musiciens qui ont accompagné les voyageurs en musique pendant l'embarquement. Il me semble qu'ils ont tous péri.

    RépondreSupprimer
  6. Il y a désaccord sur la musique jouée par ces musiciens au tout dernier moment!

    RépondreSupprimer
  7. Chère Miss, ce sont des giroflées devant la porte de cave ! Les iris n'étaient pas encore fleuris !
    Je me suis évitée le message que j'eus pu faire sur les caves. Mes recherches m'avaient entrainée ici :

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Cave_(architecture)

    Et à l'opinion de Bachelard, très intéressante à mon sens.

    Pour Gaston Bachelard, "la maison signifie l’être intérieur ; ses étages, sa cave, son grenier symbolisent divers états de l’âme. La cave correspond à l’inconscient, le grenier à l’élévation spirituelle".

    RépondreSupprimer
  8. la reconstitution doit être sympa à visiter

    RépondreSupprimer
  9. Elle est incroyable l'histoire de ce naufrage, pour un bateau insubmersible. 1500 morts n'est pas rien et bien évidemment ce sont les moins bien lotis qui sont morts en plus grand nombre.
    Je repasserai demain voir la vidéo, j'aurai plus de temps.

    RépondreSupprimer