Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

vendredi, mai 11, 2012

Le Titanic: retour à Cherbourg (1)


Le Titanic: retour à Cherbourg ...après son unique  et dernière escale, le 10 avril 1912 .




 Dans l'immense  salle des bagages,
un diaporama géant présente l'émigration à Cherbourg:
 - les dates-clés  ,du début du XIX ème siècle aux années 30
- les flux d'émigrants,


-  les hôtels d'émigrants à Cherbourg,  au nombre de deux: l'hôtel Atlantique  (secteur de la gare maritime) 5400 mètres carrés,  assurant l'hébergement et les structures  sanitaires  et l'hôtel New York (Quartier du Roule)



-L'arrivée à New York , avec le passage obligé  des contrôles à Ellis Island.



Des diaporamas interactifs permettent de visualiser les bagages des émigrants et de découvrir quelques   passagers cherbourgeois de la croisière du Titanic.

Après quoi, les visiteurs descendent et découvrent la scénographie de Clémence Farrell, dans une ambiance aquatique..(Vidéo ici)
 Son enjeu est de nous faire vivre la traversée, du 12  avril  1912 jusqu'à la collision avec l'iceberg, la  nuit du 14 .

11 commentaires:

  1. Tout nous joue ici un retour vers le passé.
    Tel le léviathan ressorti des limbes des profondeur un géant majestueux nous est réapparu le "Titanic" !
    Intéressant à découvrir.
    bonne journée A + :))

    RépondreSupprimer
  2. entre redoutable et titanic... j'aime la mer, vu de la terre...:))

    RépondreSupprimer
  3. Pas besoin d'aller loin pour faire tout un voyage, il suffit d'aller à Cherbourg, j'ai dit à mon mari que ce serait sympa de passer du temps par là...
    J'ai vu une maquette du Titanic derrière une fenêtre de péniche à Conflans Ste Honorine, je ne sais si elle est vraiment copie conforme, le nom écrit à la proue faisait foi.

    RépondreSupprimer
  4. C'est voir Cherbourg et se perdre dans les profondeurs. .Mauvaises idée pour ces émigrants d'avoir voulu partir pour le nouveau monde à bord de ce géant des mers.

    RépondreSupprimer
  5. Cergie, si un jour vous allez à Cherbourg, faites-moi signe!

    RépondreSupprimer
  6. je viens de regarder cette série "redoutable" (première photo impressionnante!) puis Titanic avec cette exposition très intéressante.
    j'ai visité il y a très longtemps le porte avion clémenceau avec une classe (bac électronique) un des profs était un ancien officier de la marine et nous avions pu y passer la journée déjeuner compris...j'avais été bluffée à l'époque par la salle au fond dite d'interception.
    C'était là que les polytechniciens officiers faisaient leus calculs pour abattre leurs cibles ils nous avaient montré sur écran avec courbes trajectoires en direct l'interception et neutralisation d'une maquette, il y a de ça plus de 30 ans et nous n'avions pas l'usage d'ordinateurs...mes élèves étaient très motivés au retour pour étudier les fonctions et courbes au programme.
    merci pour ces messages très intéressants.

    RépondreSupprimer
  7. Plonger dans l'époque avec les photos doit être saisissant. Même si nous n'avions pas été concernés directement, en ce qui concerne nos propres ancêtres, nous avions éprouvé une certaine émotion en visitant Ellis Island.

    RépondreSupprimer
  8. Oui, si nous allons à Cherbourg mais pas en coup de vent (comme lorsque nous sommes passés à Bayeux)....

    En réponse / ton commentaire sur les pompes : il y a des fétichistes pour tout !!!!

    RépondreSupprimer
  9. (Quel plaisir de commenter sans avoir à taper un code !)

    Bon ouikend, miss, NOUS jardinerons !
    (D'ordinaire JE jardine, mais là nous devons préparer notre potager en carrés et je ne peux le faire seule)

    RépondreSupprimer
  10. Merci pour le lien vers la vidéo sur le Titanic à Cherbourg. La salle des bagages est splendide - quel beau parquet! Nous allons quelques jours en France cet automne mais à Nice. Peut-être l’année prochaine on pourrait faire un tour à Cherbourg – il ya bien longtemps que j’y suis allée – quand j’étais jeune fille!

    RépondreSupprimer
  11. une expo qui elle ne coule pas

    RépondreSupprimer