Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

lundi, janvier 16, 2012

Où l'on reparle de la Maison de Matignon


Suite d'un projet un peu fou...

Le buste de la Maréchale de Matignon , disparu depuis le sac du tombeau de la chapelle des Matignon
(lien/ généalogie ici) au château de Torigni à la Révolution avait refait surface sur le marché de l'art en 2009
Pour éviter que cette pièce patrimoniale n'échappe à la région, ou pire qu'elle ne quitte la France, le conservateur alors en poste, M. Dufresne avait eu l'idée de lancer une souscription en 2010 pour la faire entrer dans les  collections du musée de saint-Lô. Cette  idée avait été relayée par la présidente de l'association des amis des musées, et avait trouvé un écho favorable auprès de nombreux souscripteurs.
Le Prince Albert de Monaco -Comte de Torigni et baron de Saint-lô- sollicité pour compléter la somme obtenue avait , avec une grande générosité  offert plus que le complément puisque son don couvrait le prix du buste!
Sa visite pour inaugurer l'exposition "La Normandie des princes de Monaco, du Maréchal de Matignon au prince Albert II" avait constitué un événement hors pair!(lien ici)

Mais...que faire de la somme obtenue grâce aux souscripteurs ?

Avec leur accord, et toujours pour compléter les collections, cette somme a servi à l'achat d'un livre rare, écrit par Jacques de Callières publié en 1661:Histoire du maréchal de Matignon   ou , plus exactement pour citer le titre dans son intégralité: "Histoire du maréchal Jacques II de Matignon, gouverneur et lieutenant general pour le roy en Guyenne. Avec tout ce qui s'est passé de plus memorable depuis la mort du roy François I iusq'à la fin des guerres civiles"

Lien ici  /Biographie de Jacques II de Goyon de Matignon, représenté ci-dessous (Prêt du musée de Vire)


La donation de cet ouvrage à la ville de saint-Lô a eu lieu vendredi 13 janvier 2012.

 Madame Suzanne Leclerc l' a remis à M. Hugo Paris , premier adjoint chargé de la Culture et de la mémoire . Celui-ci,  après  avoir remercié l 'association, sa présidente et les souscripteurs,  l'a confié au conservateur actuel, M. Hubert Godefroy .


M Hugo Paris  fait admirer au public la gravure représentant le tombeau disparu, dont la reproduction en grand format sur le mur du musée constitue l'arrière-plan de la sculpture de Jacques II.






Et sous l'oeil attentif de la Maréchale, face à la galerie de portraits de la famille Matignon -Grimaldi, M. Hubert Godefroy a lu quelques extraits de ce vénérable livre.





10 commentaires:

  1. Qulle histoire, ou plutôt quelle Histoire!

    RépondreSupprimer
  2. La Maréchale de Matignon ne semblait pas rigoler tous les jours ... MDR
    Ce qui n’enlève rien à ton beau reportage.
    Bonne journée A + :))

    RépondreSupprimer
  3. Mais il s'en passe de belle quand je ne suis pas là !!!!!
    A demain soir !

    RépondreSupprimer
  4. C'est un vrai trésor ce livre !
    Pour une fois l'argent de donateurs a servi à qq chose d'intéressant.

    RépondreSupprimer
  5. Ton bandeau me fait penser à une statue équestre, tiens au hasard celle de Louis XIII sur la place des Vosges à Paris. Sauf que celle de la place des Vosges a besoin d'un pilier ventral pas trop esthétique pour tenir car elle est en pierre, la tienne est suspendue car elle est d'os et de muscle...

    RépondreSupprimer
  6. J'ai cherché la définition de "tête" parce que je voulais avoir la confirmation du terme pour les figures qui se trouve sur les fontaines (souvent des lions) et crachent de l'eau.La liste est longue des acceptations, et j'ai trouvé celle-ci qui m'a amusée, laquelle convient particulièrement à ce buste qui ramène sa fraise et à son histoire...

    "β) En partic. Tête, une fois qu'elle est séparée du corps. L'agent a essayé la transmission d'une image souvenir: la tête d'un nègre au bout d'une pique, nègre tué pendant la campagne de Madagascar (Warcollier, Télépathie, 1921, p. 272):
    1. Tous les étudiants étaient disposés autour des tables d'ardoise et dépeçaient des têtes humaines, pour apprendre l'anatomie de la face. En général, on ne leur donne pas des têtes entières, ce serait du gaspillage. On scie par le milieu des têtes dont on a rasé, au préalable, tout le poil (...). Eh bien, posées à plat, comme des médailles, décolorées par les antiseptiques, détendues par la mort, toutes ces moitiés de têtes se ressemblent affreusement. Ce que j'ai vu là, c'est l'effigie humaine.
    Duhamel, Confess. min., 1920, p. 167."


    http://www.cnrtl.fr/definition/tête

    RépondreSupprimer
  7. Daniel: Voyons ! elle devait figurer sur le monument funéraire de son époux!
    Cergie: Plus une tête qu'un buste, effectivement.Ta définition ne manque pas de ...piquant!
    Claude: aucun risque, car les donateurs savent pour quoi ils donnent
    Enitram: à ce soir! Il paraît que toute l'équipe du Masque et la plume a descendu le film... Tant pis, nous nous ferons notre propre opinion

    RépondreSupprimer
  8. J'avais donc une prémonition que je parlais de "ton beau"...
    Oui bon! je me raccroche à ce que je peu..
    A + :))

    RépondreSupprimer
  9. la maréchale avec sa fraise bien amidonnée a bien le visage de l'épouse d'un digne serviteur de l'état...qui servit fidèlement 5 rois et une reine!!!!
    très intéressant.

    RépondreSupprimer
  10. Une belle petite tranche d'histoire... je n'ai pas lu jusqu'au bout le commnentaire de Cergie car je voulais eventuellement encore dormir un peu...

    RépondreSupprimer