Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

samedi, juin 18, 2011

La Normandie des princes de Monaco (3/3)

La pièce maîtresse de l'exposition, sa raison d être et celle de la venue du prince Albert II de Monaco est bien sûr la tête  de la maréchale de Matignon, née Françoise de Daillon du Lude, épouse de Jacques II de Matignon, comte de Torigni ...
Cette dernière, à la mort de son époux décida de lui rendre hommage, dans son fief, par une chapelle funéraire.(lire  l'historique sur le panneau 1)
L'allure, le style, les détails  de ce tombeau sont  connus par une gravure  de René Lochon dans un ouvrage  ancien de Jacques de Caillière , Histoire du maréchal de Matignon...(Photo 5)

Le marbre de Thorigny,  classé monument historique en 1922 et une tête en bronze dit"Buste d'Hadrien"(musée de Coutances)  nous mènent vers  l' espace consacré  à la chapelle funéraire  des Matignon, second  thème de  l'exposition .

( Complétant cet ensemble, un prêt du musée de Vire: une sculpture de marbre attribuée à l'école de Nicolas Coustou (1658-1733) Statue funéraire de Henri de Matignon.

Du monument, détruit à la Révolution, ne subsistait qu'un relief de marbre, acquis par Georges Wildenstein qui  l'offrit au *Louvre en 1907 et la tête de la statue priante de Françoise de Daillon du Lude .(photo 4)

*la dernière photo montre ce magnifique  bas-relief en  marbre, prêté par le Louvre pour l'exposition.

(Un prie-Dieu et les mains jointes de la statue du Maréchal ont été signalées en 1900 et qui sait ? seront peut-être un jour retrouvés .

Conservée par un particulier en 1900, la fameuse tête de la Maréchale est  réapparue à la fin du printemps 2010 sur le marché de l'art et c'est grâce à la vigilance du conservateur en poste, Jean-Luc Dufresne- décédé depuis-à sa ténacité et à celle de la présidente des amis des musées municipaux, Madame Suzanne Leclerc 

que la statue  n'a pas quitté la France et a intégré le  musée des beaux-Arts de Saint-Lô.
Cela, dans un premier temps , grâce à une souscription publique  puis grâce à la générosité du prince Albert II qui a eu à coeur d'acquérir cette pièce patrimoniale pour en faire don à notre musée, complétant ainsi le fonds Matignon-Grimaldi.

4 commentaires:

  1. Quand on pense au temps passe a la sculpture de ces magnifiques pieces! On peut ainsi bien se representer la personne dont on parle.
    Tu as le don de presenter les sujets et de les rendre interessants!

    RépondreSupprimer
  2. j'ai tout aimé mais aucun commentaire ne passe depuis 4 messages...

    RépondreSupprimer
  3. Finalement votre musée est une succursale du palais du prince qui peut y voir des pièces lui rappelant sa famille sans en être lassé par un côtoiement quotidien.

    RépondreSupprimer
  4. Cergie: le plus curieux, c'est que certains tableaux du musée desaint-lô, selon le prince, sont plus beaux que les originaux, par ex celui de la princesse de Valentinois,dont original est "plus petit et pus sombre"(dixit Albert)

    RépondreSupprimer