Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

mardi, juin 14, 2011

La Normandie des princes de Monaco (1bis /3)

L'exposition 
a été inaugurée par Albert II de Monaco 
au musée des Beaux-Arts de Saint-Lô le 27 avril 2011.

Elle se décline en trois thèmes:
1-Généalogie
2-La chapelle funéraire des Matignon
3-Les collections du château de Torigni.

Ci-dessous,  deux panneaux expliquent les liens unissant les  familles Matignon et Grimaldi et leurs rapports avec Torini et Saint-Lô

A  gauche: Ce portrait  par Hyacinthe Rigaud  pose un problème d'identification du modèle:
Antoine 1er ? Le Comte de Gacé ? 
Bien qu'il ressemble trait pour trait à celui d'Antoine 1er de Monaco, à l'exception de la couleur des yeux  et d'une fossette au menton, il ne s'agit pas de ce prince. Les questions de M. Hubert Godefoy  au Conservateur ont conduit à une nouvelle identification: il s'agirait du duc de Coigny, allié aux Matignon-Grimaldi par son mariage, et qui aurait commandé à l'illustre peintre un portrait identique à celui d'Antoine 1er. 

Peintre de cour, submergé par les commandes mondaines, Rigaud y faisait face en utilisant , selon ses propres termes "L'habillement répété", c'est-à dire la reprise, dans la peinture de maréchaux et autres dignitaires, de poses stéréotypées, ce qui, bien sûr accentue "l'air de famille"entre ces grands personnages  . De plus, sur une toile dégrossie, il  fixait lui-même la ressemblance du modèle, laissant ses  assistants  traiter l'arrière-plan et les détails d'apparat, d'après les modèles de l'atelier .


Depuis 1838, le musée possède une collection de 14 portraits 
offerts par les marquises de la Tour du Pin et de Louvois, plus cinq autres tableaux  donnés ou acquis à différentes dates en rapport avec l'histoire des Matignon.
Neuf oeuvres confiées pour l'exposition par le palais de Monaco  complètent pour la période contemporaine cette galerie de portraits .
Voici une sélection :
Adroite: Jacques IV de Matignon,prince de Monaco,par Pierre Gobert H/T (musée St -Lô)


La princesse Louise Hippolythe de Monaco, dont le mariage scella l'union des Grimaldi avec les Matignon,
La Duchesse de Valentinois H:/T de Joseph de Bressan, d'après un tableau de J.B.Van Loo, 1712 (Coll. Musée de St-lô)

Le catalogue de l'exposition nous apprend que le château de Torigni était , durant tout le XVIIIème siècle ,  pour les Grimaldi-Matignon, un lieu de villégiature, de loisirs et de représentation, et "d'expérimentation des choses rustiques au service du bien commun et des populations voisines"


Le costume  de la belle duchesse et son  masque traduisent  son engouement  pour Torigni où "'il y a fête tous les jours ", elle s'y plaisait  tellement, ajoute le  commentaire du catalogue,  qu'on envisage un "baptême de cidre"comme  les dames de la région!


  1.  A gauche: Le marquis des Baux, enfant,âgé de trois ans (1723) Par Pierre Gobert (Musée de St- Lô)
  2.  A  droite:Honoré III (1720-1795) Prince de Monaco de 1733 à 1793, en montreur de marmotte, par Marianne Loir, H/T-( Palais princier de Monaco)
1- A gauche: Charlotte de Monaco  en Visitandine (1719-1774) par Pierre Gobert  H/T (1733) M.Beaux -Arts  de St -Lô

2- A droite: Marie-Charles- Auguste Grimaldi (1722-1749) Comte de Matignon, par Marianne Loir (ibidem)




H/T -Portrait d'Antoine Grimaldi et sa famille, attribué à Van Loo (1684-1745) (Musée de St-Lô)

....malgré le très fâcheux reflet ...on peut distinguer le costume  antique, voire "mythologique" du Prince, dont le rôle  est de renforcer la majesté du personnage, de même que  les draperies donnent au château une  dignité  toute "romaine"!



La scénographie de l'exposition  souligne, ne serait -ce que par le fond rouge, les marques du pouvoir,  évidentes aussi dans les portraits de princes et de maréchaux, mais une relative  variété, voire une .certaine fantaisie se remarque dans les portraits féminins et enfantins.

9 commentaires:

  1. Les portraits de notre époque sont bien différents.

    RépondreSupprimer
  2. les portraits des femmes sont superbes!

    RépondreSupprimer
  3. Tu as bien etudie tout cela, bravo... comme je sors d'une promenade dans la nature j'ai du mal a me concentrer...

    RépondreSupprimer
  4. Claude voudrait son adresse mail! Elle ne peut pas mettre de commentaire!

    RépondreSupprimer
  5. comment se fait-il que nos commentaires ne s'affichent pas????

    RépondreSupprimer
  6. Une expo inugurée fin avril... Je ne sais qd nous aborderons le Mt St Michel, toi et moi... Ceci dit nous avons les siècles devant nous n'est ce pas ? Mais qui se souviendra alors de nous ? Je me fais cette remarque / l'identité des portraits enfants ou non, couleur des yeux, fossette, cela me rappelle l'identification du Vert Galant... Ils ont tous les joues roses, sont pleins de vigueur et de santé....

    RépondreSupprimer
  7. Cergie, vas-tu nous chanter "dans 150 ans", pour la fête de la musique ?
    Fais-moi signe pour le Mont-j'ai de nouvelles photos, cela devient le tonneau des Danaïdes! (zut un tréma!)

    RépondreSupprimer
  8. Ou le rocher de Sisyphe ? Le blog n'est pas une corvée et pourtant...
    Ecoute Miss, le mieux est que tu ne m'attendes pas et que tu fasses quand bon te semble...

    RépondreSupprimer