Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

mercredi, novembre 11, 2009

Une page d'Histoire,de Jules Barbey d'Aurevilly (1882)


relate l'histoire sanglante d'une lignée qui
"portait sans le savoir un nom fatidique. C'était la famille des Ravalet...Et, de fait, elle devait un jour le ravaler, ce nom sinistre! Après le crime de ses deux derniers descendants, elle s'excommunia elle-même de ce nom. Elle s'essuya de l'ignominie de le porter, et ainsi elle se tua et mourut avant d'être morte."...
"Julien et Marguerite de Ravalet,ces deux enfants, beaux comme l'innocence, finirent par l'inceste la race fratricide de leur aÏeul."
"Les beaux Incestueux de Tourlaville"-ainsi les nomme Barbey-furent décapités "en Place de Grève, le deux décembre 1603, Henri IV régnant."

"Après l'exécution, le Roi ordonna de remettre leurs deux cadavres à la famille, qui les fit inhumer dans l'église de Saint-Julien -en Grève avec cette épitaphe: "Ci-gît le frère et la soeur. Passant, ne t'informe pas de la cause de leur mort et prie Dieu pour leurs âmes".
L'église de Saint-Julien-en Grève est devenue l'église abandonnée de Saint-Julien-Le -Pauvre, et ceux qui y passent n'y prient plus devant l'épitaphe effacée. Mais où il faut passer et prier pour eux,- si on prie- c'est dans ce château où ils sont certainement plus que dans leur tombe.


J'y suis passé cette ,année, par un automne en larmes, et je n'ai jamais vu ni senti pareille mélancolie.Le château, dont alors on réparait les ruines, quej'aurais laissées, moi, dans leur poésie de ruines, car on ne badigeonne pas ma mort, souvent plus belle que la vie, ce château a les pieds dans un lac verdâtre que le vent du soir plissait à mille plis."

(Une page d'Histoire, Barbey d'Aurevilly,Edition La Pléiade P 367 à 378)
Photos personnelles du Château de Tourlaville

9 commentaires:

  1. *** Hello Miss_Yves !!! ***

    Ah ! Le château de Tourlaville ! Comme je l'aime !!!
    Son histoire, les Ravalet, et son parc ! Génial !!!!! :o)

    J'adorais m'y promener avec mes enfants quand ils étaient petits... quel plaisir de lire ce matin cet extrait de Barbey d'Aurevilly !!!!

    *** Ton blog est un cadeau à lui tout seul Miss_Yves !!!! MERCI et encore MERCI de nous parler de notre cher Cotentin !!! ***

    RépondreSupprimer
  2. Merci Nancy, pour ton enthousiasme et tes commentaires chaleureux .

    RépondreSupprimer
  3. You have piqued my curiosity, Miss Yves! I shall have to see if I can find a translation of Barbey's story. He sounds similar to our Edgar Allen Poe.

    RépondreSupprimer
  4. Quelle ambiance! Tu as bien choisi la date pour évoquer les disparus... Triste destin de certains.

    RépondreSupprimer
  5. What a wonderful place. Your photographs are beautiful.

    RépondreSupprimer
  6. Ce pourrais être le château de le belle au bois dorment, hélas son histoire nous en éloigne a cent lieux.
    :)

    RépondreSupprimer
  7. J'aime beaucoup la première photo, très atmosphèrique et parfaite pour illustrer cet écrivain que j'apprécie beaucoup.

    RépondreSupprimer
  8. Elle fait froid dans le dos ton hitoire.

    RépondreSupprimer
  9. "J'y suis passé cette année, par un automne en larmes, et je n'ai jamais vu ni senti pareille mélancolie."

    -par un automne en larmes- SUBLIME

    Je suis en train de lire une biographie de Samuel de Champlain, les Guerres de Religion y sont au plein coeur de sa jeunesse. Quel désastre!

    RépondreSupprimer