Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

vendredi, novembre 20, 2009

Schiste


et tuiles faîtières, fabriquées par les potiers de Sauxenesnil et de Vindefonfaine
font le charme des habitations traditionnelles du Cotentin .
Cette dentelle qui ourle le toît d'une maison rénovée est un exemple du savoir-faire de ces artisans .

7 commentaires:

  1. *** Hello Miss_Yves ! ***

    Ces artisans ont de l'or dans les mains ... leur travail est précis et s'inspire à merveille du travail des générations précédentes.
    Très très beau !

    Merci pour ces belles photos qui donnent envie de "revoir Ma Normandie !" :o)

    *** GROSSES BISES A TOI MISS_Yves et BON VENDREDI !!!! ***

    RépondreSupprimer
  2. BOnjour oui magnifique tu sais les maisons qui me font craquer c'est en Bretagne les toits les pierres sont admirables

    RépondreSupprimer
  3. C'est beau et bien dit, Miss Yves.
    C'est certainement du beau travail et en plus c'est très décoratif.
    Bravo aux artisans !

    RépondreSupprimer
  4. Pourquoi les travaux manuel sont ils si souvent décrié ?
    Ce sont pourtant ceux les plus noble et les plus utiles, l'humanité s'en apercevra peut être trop tard???
    L'homme de ses mains trouvera toujours à se nourrir pas facile avec un ordinateur ou autre modernisme... quand l'énergie viendra a manquer!!!MDR
    Bonne journée :))

    RépondreSupprimer
  5. Le toit est magnifique, magnifique... et de m'entendre soupirer... le Contentin est bien loin de l'Arizona...
    Je me pose toutefois des questions sur le poids supporté par les quatre murs et la charpente.

    RépondreSupprimer
  6. Quelles belles sont ces tuiles faîtières sur les toits. Je les ai vues à Bracieux pour la première fois. Ces artisans sont de vrais artistes!

    RépondreSupprimer
  7. c'est de la belle ouvrage comme aurait dit mon père qui avant de s'engager dans la gendarmerie avait une formation de ferronnier d'art , maréchal ferrand...il faisait des merveilles. mais je ne suis pas d'acoord avec daniel il faut un équilibre entre ces métiers manuels et ceux dits intellectuels, l'osmose étant permise.

    RépondreSupprimer