Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

lundi, novembre 02, 2009

Rhénane d'Automne, Apollinaire

A Toussaint-Luca

les enfants des morts vont jouer
Dans le cimetière
Martin Gertrude Hans et Henri
Nul coq n'a chanté aujourd'hui
Kirikiki

Les vieilles femmes
Tout en pleurant cheminent
Et les bons ânes
Braillent hi han et se mettent à brouter les fleurs
Des couronnes mortuaires
C'est le jour des morts et de toutes leurs âmes
Les enfants et les vieilles femmes
Allument des bougies et des cierges
Sur chaque tombe catholique
Les voiles des vieilles
Les nuages du ciel
Sont comme des barbes de biques
L'ait tremble de flammes et de prières
Le cimetière est un beau jardin
Plein de saules gris et de romarins
Il vous vient souvent des amis qu'on enterre
Ah! que vous êtes bien dans le beau cimetière
Vous mendiants morts saouls de bière
Vous les aveugles comme le destin
Et vous petits enfants morts en prière
Ah! que vous êtes bien dans le beau cimetière
Vous bourgmestres vous bateliers
Et vous conseillers de régence
Vous aussi tziganes sans papiers
La vie vous pourrit dans la panse
La croix vous pousse entre les pieds
Le vent du Rhin ulule avec tous les hiboux
Il éteint les cierges que toujours les enfants rallument
Et les feuilles mortes
Viennent couvrir les morts
Des enfants morts parlent parfois avec leur mère
Et des mortes parfois voudraient bien revenir
Oh! je ne veux pas que tu sortes
L'automne est plein de mains coupées
Non non ce sont des feuilles mortes
Ce sont les mains des chères mortes
Ce sont tes mains coupées
Nous avons tant pleuré aujourd'hui
Avec ces morts leurs enfants et les vieilles femmes
Sous le ciel sans soleil
Au cimetière plein de flammes
Puis dans le vent nous nous en retournâmes
A nos pieds roulaient des châtaignes
Dont les bogues étaient
Comme le coeur blessé de la madone
Dont on doute si elle eut la peau
Couleur des châtaignes d'automne
Alcools

9 commentaires:

  1. *** Coucou Miss_Yves ! ***

    Je viens de lire deux fois ce magnifique poème de Guillaume Apollinaire. Il est beau, touchant et de circonstance.

    *** MERCI POUR CE DÉBUT DE JOURNÉE TOUT EN POESIE ! Bisous à toi et bon lundi ! ***

    RépondreSupprimer
  2. Apollinaire repose dans le haut du cimetière du Père Lachaise à Paris, quelle idée d'avoir attrapée la grippe espagnole à 38 ans (comme Klimt et tant d'autres).
    Il était affaibli par sa blessure à la tête et bien des soldats de la grand guerre ont payé un lourd tribu à cette épidémie
    Que de poèmes morts avec lui avant d'être nés....

    RépondreSupprimer
  3. Quand on n'a pas de tête... Heureusement que je n'ai pas long à faire pour venir chez toi...
    "Hi !" pour "coucou !" mais aussi "peekaboo !", tout est dans la nuance

    J'ai tout de même acheté des bonbons et n'ai eu qu'un coup de sonnette et trois (petits) montres à amadouer...

    RépondreSupprimer
  4. Joli le poème...
    Jour des morst ou pas ce n'est pas le jour que je choisis pour avoir une pensée pour eux, après tout chacun et libre de faire a son chois...
    Bonne après midi A +

    RépondreSupprimer
  5. Cergie, merci pour la traduction.Je n'ai pas vu d'enfants venant quêter des bonbons: la mode semble passée, comme tu l'écrivais chez Thérèse.
    Daniel, Y penser en ce jour précis n'empêche pas d'y penser les autres jours.

    RépondreSupprimer
  6. Je pourrai ajouter aux chats les chrysanthèmes...

    RépondreSupprimer
  7. Les vieilles femmes, oui, il y ern a encore beaucoup dans les cimetières.

    RépondreSupprimer
  8. Tu as tout à fait raisons...
    :)))

    RépondreSupprimer
  9. Il y a encore tant de poèmes d'Apollinaire que je ne consais pas !
    Mzerci, celui-ci est magnifiqu !

    RépondreSupprimer