Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

mardi, novembre 17, 2009

Homère et les Bergers, Corot (1) Musée des Beaux-Arts de Saint-Lô(1/2)


Homère et les Bergers, de Jean-Baptiste Corot (1796-1875) fut présenté au salon de 1845, et suscita l'admiration de Baudelaire, à une réserve près.
(Cliquez pour agrandir )

Le peintre l'offrit à la ville de saint-Lô, vers 1863, par l'intermédiaire de la famille d'Isidore Elie, négociant en vins et spiritueux, chez il il résidait souvent .

Cette huile sur toile, appartenant au grand genre de la peinture d'histoire, s'inspire d'un poème d'André Chénier, l'Aveugle (XXIVème Bucolique).
Homère, parvenu dans l'île de Syros, raconte à trois bergers qu'il a rencontrés, les infortunes de son odyssée, les déboires et insultes qu'il a subis.

"Je ne suis qu'un mortel et des plus malheureux!/
Mais les Dieux tout puissants gardaient à mon déclin/
Les ténèbres, l'exil, l'indigence et la faim " (...)

"Dieu dont l'arc est d'argent, Dieu de Clarus écoute,/
O Sminthée-Apollon, je périrai sans doute /
Si tu ne sers de guide à cet aveugle errant.
/
C'est ainsi qu'achevait l'aveugle en soupirant,/
Et près du bois marchait, faible sur une pierre /
S'asseyait. Trois pasteurs, enfants de cette terre
/

Le suivaient, accourus aux abois turbulents/
De molosses, gardiens de leurs troupeaux bêlants ."


Vendredi 6 novembre 2009,
répondant à la triple invitation de la société d'histoire et d'archéologie de la Manche, des Amis des musées municipaux et de Lire à Saint-Lô, http://lesamisdesmusees-saint-lo.jimdo.com/

M.Philippe Brunet, Professeur ,traducteur et comédien a proposé à un auditoire de quelque 80 personnes une conférence-déclamation,
"A la recherche de la voix d'Homère", devant le tableau de Jean-Baptiste Camille Corot.

En introduction, M. J.L. Dufresne a présenté le tableau de Corot et a souligné quelle chance avait le public de le contempler , car ce chef-d'oeuvre, très coté, voyage souvent: tout juste revenu du Japon, il doit s'envoler pour Venise !

(A suivre)

7 commentaires:

  1. Nous aurions grand tort de ne pas visiter régulièrement ton Blog, notre culture serait moins riche...
    Bonne journée A +

    RépondreSupprimer
  2. *** Merci Miss_Yves pour cette découverte au Musée des Beaux Arts de St Lô ! BONNE JOURNÉE et BISOUS ***

    RépondreSupprimer
  3. Qui n'aimerait pas avoir la "gaucherie" de Corot? La note de Baudelaire est vraiment intéressante à lire. Il est souvent difficile de s'imaginer ce que pensaient les gens de l'époque au sujet de leurs contemporains.

    RépondreSupprimer
  4. Des peintures sont toujours une grande inspiration pour des auteurs et des poètes.
    Je vous remerciede votre visite!

    RépondreSupprimer
  5. Merci de cette découverte artistique et littéraire. Je ne connaissais rien de cela et ... j'aime !

    RépondreSupprimer
  6. Magnifique !
    Je découvre ce tableau de Corot grâce à ton lien au grenier.
    Ton billet est passionnant, mais je n'ai pas trouvé la réserve émise par Baudelaire !...
    Merci à toi, je file lire les billets suivants concernant Corot

    RépondreSupprimer
  7. Sacré Baudelaire ! Critique d'art. Je me demande comment il pouvait atteindre l'excellence dans tant de domaines, il est vrai que la traduction de poèmes anglais lui était facilitée par son propre talent de plume... J'aurais voulu voir Homère sous son pinceau...

    RépondreSupprimer