mardi, septembre 02, 2014

"Art total" sur rive du Léman





"Qui n'a vu Thonon ou Ripaille
n'a rien vu qui vaille"
dit un vieil adage

Voilà un nom bien évocateur :  abondance de victuailles, festins, repas pantagruéliques...

Si l'expression "faire ripaille" était usitée dans la langue française bien avant que le château soit connu, un poème de Voltaire louant le duc et futur pape Amédée VIII pour sa vie de plaisirs  menée à Ripaille associait  le château de Ripaille à l'idée de bonne chère.

C'est l'étymologie retenue par  Littré qui cite L'épître 76 :

"Ripaille je te vois:
ô bizarre Amédée , 
Est-il vrai que dans ces beaux lieux, 
Des soins et des grandeurs écartant toute idée, 
Tu vécus en vrai sage en vrai voluptueux,
Et que lassé bientôt de ton doux hermitage, 
Tu voulus être pape et cessas d'être sage?"

Cependant, Littré indique que Ripaille est l'augmentatif de ripa:rive (ainsi dit pour ce qu'il est à la rive du lac (Bonivard, Chr. de Genève , II, 1)

(Clin d'oeil à 
Elfi, sur la rive d'en face)


Est-ce un hasard si le duc Amédée VIII, constructeur du château en 1434 disposait d'un des meilleurs cuisiniers de son époque?
*Maître Chicquart écrivit l'un des  traités de cuisine  les plus fameux du Moyen-Age, récemment réédité aux éditions Actes Sud.
Lien ici 
d'où est extraite la recette suivante:

Ung emplumeus de pomes
Encour plus, emplumeus de pomes : pour donner entendement a celluy qui le fera sy prennés de bonnes pomes barberines selon la quantié que l'on en vouldra faire et puis les parés bien et appoint et les taillés en beaulx platz d'or ou d'argent; et qu'il hait ung beau pot de terre bon et nect, et y mecte de belle eaue necte et mecte boullir sur brase belle et clere et mecte boullir ses pomes dedans. Et face qu'il ait de bonnes amendres doulces grant quantité selon la quantité des pomes qu'il ha mis cuire, et les plume, nectoie et lave tresbien et mectés broyer au mortier qui ne sante point les aulx, et si les broie tresbien et les arouse du boullon en quoy cuisent lesdictes pomes; et quant ledictes pomes seront assés cuictes si les tirés dehors sur belle et necte postz, et de celle eaue colle ses amendres et en face lait qui soit bon et espés, et le remecte boullir sur brase clere et necte sans fumee, et bien petit de sel. Et entretant que il bouldra si hache bien menut ses dictes pomes a ung petit et nect coutel et puis, estre hachiés, si les mecte dedans son lait, et y mecte du succre grant foison selon ce que il y a desditz emplumeus de pomes; et puis, quant le medicin le demandera, si le mectés en belles escuelles ou casses d'or ou d'argent.






A la fin du XIX ème siècle, l'industriel alsacien Frédéric-Engel Gros acquit et restaura avec passion le site de Ripaille, qui était tombé. en ruine
Il restaura le domaine grâce à deux architectes prometteurs dont l'un s'était illustré à l'exposition universelle de 1889 et réalisa une "oeuvre d'art totale", dans le sens Wagnérien, où tout devait s'harmoniser (architecture intérieure, extérieure , parcs et vignes) 
Appliquant les principes de Viollet -Le -Duc en matière de restauration, il mêla  style ancien et style moderne et mit à l'honneur l'Art Nouveau, au croisement des influences d’Angleterre, d’Alsace, de Suisse et d’Allemagne.

Ainsi, l' un des grands noms du mouvement "Arts and Crafts"en Angleterre,  William Morris a créé rideaux et meubles de Ripaille, tandis que Max Laeuger a signé la fontaine se trouvant au premier étage du château.




La cuisine est un modèle de fonctionnalité:
-robinetterie moderne,
-vaste cuisinière,
-passe-plats
-meuble d'inspiration japonaise







A l'étage-où aboutit le passe-plats-une salle à manger  intimiste et chaleureuse pour la maîtresse des lieux.



Quelques mots sur le mouvement Arts and Crafts
en l'honneur de 







..............................................................................................................................................................

http://www.ripaille.fr/histoire_3.php

http://www.telerama.fr/scenes/william-morris-qui-fit-eclore-la-beaute-dans-l-angleterre-victorienne,74662.php

.............................................................................................................................................................
Lu sur ce site:

*Maître Chiquart, cuisinier du Duc Amédée VIII de Savoie a écrit en  1420 Du fait de cuysine.
Ce texte, qui nous est connu par le manuscrit S 103 de la Bibliothèque cantonale du Valais à Sion, provenant de la bibliothèque de l'évêque Supersaxo (XV ème S;ècle ), a été transcrit par Terence Scully et édité par la revue Vallesia en 1985.
Contrairement aux autres livres de cuisine, Du fait de cuisine présente ses recettes sous forme de menus pour jours gras et jours maigres. Le texte de Maître Chiquart est caractéristisé par sa musique répétitive, le souci de propreté et de précision du cuisinier.

Broet d'Alamaniz
Encore plus, ung broet d'Alamaniz : et pour donner entendement a celluy qui le feraz, selon la quantité qu'il en doibt faire si prennés ces chappons et les appareilliés nectement, et fendés et mectés par cartiers; selon la quantité dudit potaige qui luy sera donné en charge, si prenne le grein a l'avenant de la dicte poullaille selon ce que s'ensuit de l'autre potagerie, ou de porcs ou d'aigneaulx, de caprilz ou de veau, et telz grein soit depiecez a l'avenant du quartier de la dicte poullaille; et pour ce prennés des oygnions selon la quantité du greyn que vous ferés et les chapplés bien minuz, et me prennés du gras dou bacon et le fondés grandement; et mectés vostre grein selon la quantité que vous avés ou en chaudieres ou en olles belles et nectes, et puis mectés vos voz oygnions et le lard parmy vostre grein et soit frit tout ensemble; et, selon la quantité de vostre grein, prennés d'amendres et les fectes nestoyer qui n'y ait nulles croyses et les faictes laver tresbien en bonne eaue chaude, et puis les faictes tresbien broyer sans plumer et les faictes arrouser du broet du beuf; et puys prennés une belle cornue et les estaminés avecques le broet du beuf selon la quantité que vous en voulés fayre, et sy advisés qu'il ne soit tropt salé; et puis prennés de bon vin blanc et de verjust selonc la quantité du boyllon et mectés dedans, et de gingibre blanc, grane de paradix, du poyvre et non pas tropt, noix muscates, et de toutes minues espices comme giroffle et macit, et du saffran pour lui donner couleur - et de toutes cestes espices mectés en par actrempance; et, estre pisiés, mectés les dedans vostre boullon, et de celluy boullon parmi vostre grein souffrit, et du sucre dedans grant quantité selon la quantité du boullon. Et quant tout ce sera ensemble, sy goustés se yl y a de riens trop ou pou affin que vous y secourés, et vous advise du sel; et sy vous advisés du grein qu'il ne se cuise tropt, car le chevreaux et le veaul sont plus tendres que la poullaille. Et quant vostre grein sera cuit de bon point et on en vouldra drecier, si mestés vostre grein appart et en mectés es platz et puis dudit boullon mectés par dessus.
(Extrait du site déjà cité )

dimanche, août 31, 2014

Instants estivaux (3): île flottante


La commune de Duingt compte trois châteaux, trois, comme dans un conte de fées.

Absolument merveilleux, celui de Ruphy, dit  Châteauvieux,  ou tout simplement  château de Duingt -car il possède trois noms- construit sur une fine bande de terre s'avançant sur le lac d'Annecy.
C'est une apparition féérique  lorsque le passager d'une mini croisière le découvre , le contournant  partiellement .


" Le rivage, au-delà du hameau de Duingt, allonge sur l'eau une étroite presqu'île qui semble flotter, à peine retenue à la terre ferme. Enfouie sous un luxe de feuillages et de fleurs, peuplée de grands arbres qui entrelacent leurs branches et dont l'image renversée tremble dans le miroir des eaux, cette petite presqu'île est un Eden en raccourci, un paradis-joujou qu'un propriétaire trop intelligent a peut-être arrangé avec une habileté trop inventive. Au milieu de cette corbeille touffue, près d'une vieille maison qui est ensevelie sous le lierre et la clématite, une tour, qui est neuve et cependant moyenâgeuse, dessine sous le ciel sa dentelure d'inoffensifs créneaux."
Gaston DeschampsLe Chemin fleuri, 1896
.............................................................................................................................................................
Pittoresque, au sens propre  du terme, il a inspiré Cézanne,(le lac d'Annecy, dit aussi le lac Bleu, 1896),  Louis Glassner, Jean-Pierre Serralongue, Suzanne Lansé

Lien/Peintures du lac d'Annecy 
 ........................................................................................................................................................

vendredi, août 29, 2014

Instants estivaux (2): Icare au top


"Celui qui un jour veut apprendre à voler, celui-là doit d'abord apprendre à se tenir debout et à marcher et à courir, à grimper et à danser- Ce n'est pas du premier coup d'aile que l'on conquiert l'envol!"
Ainsi parlait Zarathoustra, Nietzsche


J'admire ces sportifs, qui réalisent le rêve d'Icare !

Ci-dessous, simple réminiscence littéraire, car cet exploit n'a pas eu , fort heureusement, le dénouement tragique évoqué par le poète Philippe Desportes

Icare est chu ici, le jeune audacieux,
Qui pour voler au Ciel eut assez de courage : 
Ici tomba son corps degarni de plumage, 
Laissant tous braves coeurs de sa chute envieux.

Ô bienheureux travail d'un esprit glorieux,
Qui tire un si grand gain d'un si petit dommage !
Ô bienheureux malheur, plein de tant d'avantage
Qu'il rende le vaincu des ans victorieux !

Un chemin si nouveau n'étonna sa jeunesse, 
Le pouvoir lui faillit, mais non la hardiesse ; 
Il eut, pour le brûler, des astres le plus beau.

Il mourut poursuivant une haute aventure, 
Le ciel fut son désir, la mer sa sépulture :
Est-il plus beau dessein, ou plus riche tombeau ?



Philippe Desportes (1546-1606)Les Amours d'Hippolyte



........................................................................................................................................................................................

mercredi, août 27, 2014

Formes


 « Le Tout est supérieur à la somme des parties » 
ou
 « L'ensemble prime sur les éléments qui le composent »



?


Gestalttheorie :

  • La loi de la bonne forme : loi principale dont les autres découlent :
  • un ensemble de parties informe (comme des groupements aléatoires de points) tend à être perçu d'abord (automatiquement) comme une forme, cette forme se veut simple, symétrique, stable, en somme une bonne forme.


Vénus
Acier

Sculptures de 

de



lundi, août 25, 2014

"Petit coquillage de pâtisserie"




...............................................................................................................................................................

"...Quand d’un passé ancien rien ne subsiste, après la mort des êtres, après la destruction des choses, seules, plus frêles mais plus vivaces, plus immatérielles, plus persistantes, plus fidèles, l’odeur et la saveur restent encore longtemps, comme des âmes, à se rappeler, à attendre, à espérer, sur la ruine de tout le reste, à porter sans fléchir, sur leur gouttelette presque impalpable, l’édifice immense du souvenir."

Marcel Proust, ibidem


........................................................................................................................................................;

samedi, août 23, 2014

Instants estivaux: (1) la sieste



Parmi les "animations",  proposées par le musée Bonnard, en lien avec l'exposition
"Les Belles endormies", en voici une de saison:
"sieste sur la terrasse"



.............................................................................................................................................................
Rêver



de prendre le large

.............................................................................................................................................................

XLI. Le Port
Un port est un séjour charmant pour une âme fatiguée des luttes de la vie. L'ampleur du ciel, l'architecture mobile des nuages, les colorations changeantes de la mer, le scintillement des phares, sont un prisme merveilleusement propre à amuser les yeux sans jamais les lasser. Les formes élancées des navires, au gréement compliqué, auxquels la houle imprime des oscillations harmonieuses, servent à entretenir dans l'âme le goût du rythme et de la beauté. Et puis, surtout, il y a une sorte de plaisir mystérieux et aristocratique pour celui qui n'a plus ni curiosité ni ambition, à contempler, couché dans le belvédère ou accoudé sur le môle, tous ces mouvements de ceux qui partent et de ceux qui reviennent, de ceux qui ont encore la force de vouloir, le désir de voyager ou de s'enrichir.

Petits poèmes en prose_(Le spleen de Paris), Baudelaire

jeudi, août 21, 2014

EGO

EGO, Arnaud de la Sablière




Présentation/Usine Utopik
Ego
"Un piédestal démesuré fait de matériaux hétéroclites et qui n’a jamais accueilli une quelconque  sculpture trône au milieu d’un champ. Cette structure ordinairement faite pour honorer la mémoire d’un grand homme et le porter aux nues ne porte justement rien et le mot EGO inscrit sur la stèle nous indique sa fonction symbolique. C’est un piédestal qui, si on le gravissait, nous permettrait d’apprécier notre importance mais aussi de considérer notre profonde solitude. Les artistes nous proposent plutôt de nous placer autrement, à l’intérieur même de la structure, pour avoir un nouveau regard sur le paysage et sur nous-même, sortir de nos préjugés et de nos jugements, de nos connaissances et de nos convictions.
Démarche
Arnaud et Sylvaine de La Sablière travaillent ensemble depuis 1999. L’un formé à l’architecture, l’autre aux arts-plastiques, ils réalisent des installations In-situ au croisement des deux disciplines. Les objets et installations qu’ils réalisent sont en confrontation avec l’environnement dans lequel ils s’installent, le plus souvent en pleine nature et sur des lieux de promenade, et soulèvent des questions d’ordre écologique et sociétal. Les artistes travaillent également la photographie et la vidéo afin de fixer leurs installations, nécessairement éphémères, dans le temps et dans la mémoire."

Articles de Ouest-France ici et


.......................................................................................................................................................;;